Rentrée des classes : l’Unapei dénonce le scandale vécu par les enfants handicapés

Rentrée des classes : l’Unapei dénonce le scandale vécu par les enfants handicapés

A l’occasion de la rentrée des classes, l’Unapei a publié une Tribune dans le Journal du Dimanche pour interpeller les députés et les sénateurs sur le scandale vécu par des milliers d’enfants en situation de handicap. Encore une fois, ils ne feront pas la rentrée scolaire comme les autres enfants.

En 2018, des milliers d’enfants porteurs de handicaps sont encore sans aucune solution éducative. Rien à l’école de quartier, ni dans les classes spécialisées, évictions scolaires, scolarisation partielle et inadaptée, listes d’attentes à trois chiffres.

Dans la tribune publiée le 2 septembre dans le Journal du Dimanche et adressée par courriel à chaque parlementaire, Luc Gateau, Président de l’Unapei rappelle que la scolarisation des élèves handicapés n’est pas une option, mais un droit. Cette lettre ouverte à destination des députés et des sénateurs est à lire et à télécharger ci-dessous.

Une campagne à relayer sur les réseaux sociaux.

Dimanche dernier, cette exclusion des enfants porteurs de handicap a pris forme sur les murs de la capitale grâce au partenariat monté avec « le mouvement » (et oui ,-) un collectif d’artistes qui a souhaité être#avecnous pour dénoncer le scandale. Ce collectif de street art a réalisé un collage à taille humaine sur un mur parisien en faisant participer familles et enfants.
A découvrir en images et à relayer !

Un autre partenaire, le média vidéo Loopsider a également souhaité s’associer à cette action en donnant la parole à deux mamans pour faire connaître la situation à son demi-million d’abonnés.

Merci à nos partenaires, aux enfants et à leurs familles d’être #avecnous pour porter ces messages.

Pour que ces vidéo aient un impact maximal, relayez les depuis les pages Facebook, Twitter et Linkedin de l’Unapei.

La Tribune de l’Unapei

Mesdames et messieurs les députés et les sénateurs,

Comme chaque rentrée, l’achat des fournitures et le premier jour de l’année scolaire feront demain la une des journaux.
Comme chaque année, nombre de parents d’élèves handicapés témoigneront de leur désarroi de ne pas savoir comment leurs enfants pourront faire la leur, faute de s’être vu attribuer par l’Éducation nationale une auxiliaire de vie scolaire (AVS).

Comme chaque année, on passera sous silence le scandale de milliers de jeunes handicapés qui n’ont aucune solution de scolarisation, bénéficient d’un temps faible d’école ou doivent patienter sur les listes d’attente des établissements spécialisés.

Mesdames et messieurs les députés et sénateurs, la scolarisation des élèves handicapés est de droit, pourtant la réalité reste cruelle.
Aujourd’hui en 2018, on vend aux Français le rêve d’une école ouverte à tous qui ne se réalise pas dans les faits à cause du manque de moyens humains et financiers. Les annonces gouvernementales récentes constitueront-elles de véritables leviers ?

Nous, administrateurs de l’Unapei et présidents d’associations, en doutons et réaffirmons que les associations qui accompagnent les enfants handicapés, ne pourront pas résoudre seules un problème systémique vieux de 40 ans.
On vous dit, on nous dit, que la proportion d’élèves handicapés à l’école augmente. Ces chiffres doivent être mis en perspective avec l’augmentation du nombre de diagnostics, le maintien des élèves dans des dispositifs inadaptés, le gonflement des listes d’attentes dans l’enseignement spécialisé.

Nous, administrateurs de l’Unapei et présidents d’associations, demandons que tous les enfants handicapés soient effectivement scolarisés, quel que soit leur handicap. Mesdames et messieurs les députés et sénateurs, nous avons tous un rôle à jouer pour faire bouger les lignes. Saurez-vous être #AvecNous ?


Luc Gateau, Président de l’Unapei, représentant 550 associations partout en France

 

4 septembre 2018 par Christophe Magnant (Unapei)

 

 

Retour sur le 58e Congres de l’Unapei à Lille 31 mai, 1er et 2 juin 2018

Retour sur le 58e Congres de l’Unapei à Lille 31 mai, 1er et 2 juin 2018

58e congrès de l’Unapei : les interventions politiques

Imprimer

Découvrez en vidéo les discours de Luc Gateau, Président de l’Unapei et la réponse de Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées prononcés lors du Congrès de l’Unapei le 1 juin 2017 à Lille.

Intervention de Luc Gateau Président de l’Unapei

Intervention de Sophie Cluzel Secrétaire Etat en charge des personnes handicapées

Êtes-vous avec nous ?

Êtes-vous avec nous ?

Ensemble, levons le voile sur l’isolement des personnes handicapées intellectuelles, de leurs familles, des aidants et des professionnels qui les accompagnent.

L’Unapei, à travers 50 témoignages emblématiques alerte sur des réalités méconnues : celles vécues au quotidien par les familles, les bénévoles et les professionnels qui accompagnent les personnes handicapées intellectuelles. Isolement, épuisement, ruptures de parcours, mort sociale, exclusion … sont le quotidien de centaines de milliers de personnes.

Nous pouvons tous agir

Pour être #avecnous et mettre fin à ce scandale, l’Unapei propose 41 actions concrètes. Responsables politiques, élus des territoires, maires, citoyens, acteurs associatifs, professionnels de l’enfance et de l’éducation, professionnels de santé et de la recherche, professionnels de l’entreprise, professionnels des médias … peuvent contribuer à rendre la société plus solidaire et inclusive.

Alors, serez-vous #avecnous ?

Découvrez les témoignages et les moyens d’action sur www.avec-nous.com et partagez cette campagne sans modération sur les réseaux sociaux avec le hashtag #avecnous

Un kit d’information sur les droits en Facile à lire et à comprendre

Un kit d’information sur les droits en Facile à lire et à comprendre

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et l’Unapei diffusent sur leurs sites internet une première série de fiches d’information en “facile à lire et à comprendre” sur les aides et les démarches à réaliser pour une meilleure information des personnes handicapées.

La méthode « facile à lire et à comprendre » a été élaborée dans le cadre du projet européen Pathways. Elle est portée en France par l’Unapei et l’association Nous Aussi. Elle propose des règles pour aider les rédacteurs de documents à rendre l’information facile à lire et à comprendre pour les personnes déficientes intellectuelles.
L’objectif de la méthode consiste à rendre les personnes déficientes intellectuelles plus autonomes dans leurs démarches grâce à une meilleure compréhension de l’information. L’information rédigée en facile à lire et à comprendre est par ailleurs utile pour les personnes maîtrisant mal le français.

Un kit pour mieux comprendre ses droits

Pour appuyer les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) dans leur mission d’information sur les droits des personnes en situation de handicap, la CNSA met à disposition ce kit.
Les fiches portent sur les droits et les prestations à destination des personnes handicapées, et sur différentes démarches à réaliser, notamment auprès de la MDPH. 
À ce jour, 17 fiches d’informations sont disponibles. Elles portent sur :

  • La carte mobilité inclusion (CMI) : les différentes CMI, les démarches à réaliser en fonction de sa situation.
  • Les aides et prestations : la prestation de compensation du handicap, l’allocation aux adultes handicapés, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé, le complément de ressources : pour expliquer à quoi l’aide sert, comment faire une demande, les conditions d’accès…
  • La vie professionnelle : pour parler de la RQTH, du travail en milieu ordinaire ou en milieu protégé, des aides pour trouver du travail, de l’adaptation du poste de travail.

D’autres fiches viendront compléter le kit au fil des mois. Elles porteront notamment sur la scolarisation, comment faire ses démarches auprès de la MDPH…

Des fiches élaborées avec les personnes handicapées

La participation des personnes concernées dans la conception des documents est un des points clés de la méthode facile à lire et à comprendre. La CNSA a pleinement integré cette démarche en investissant dans un véritable partenariat. Les textes sont rédigés par la CNSA, relus par des professionnels de MDPH, puis testés auprès de deux personnes en situation de handicap vacataires à la CNSA et de volontaires bénéficiaires d’un service d’accompagnement à la vie sociale pour personnes déficientes intellectuelles avec lequel la Caisse a conventionné.

Comment le kit d’information est-il diffusé ?

Ce kit d’information prend la forme de fiches au format PDF. Les fiches sont disponibles sur le site internet de la CNSA et celui de l’Unapei. Elles ont été adressées aux MDPH, qui pourront les mettre sur leurs sites internet ou les imprimer pour les remettre à leurs usagers, dans le cadre de leur mission d’accueil et d’information du public.
La CNSA s’est appuyée sur l’expertise de l’Unapei pour construire et mettre en oeuvre sa démarche d’accessibilité de l’information dans cette mission d’appui aux MDPH.

11 juillet 2017 par Juliette Sançois (Unapei)

Nouvelle édition du guide Unapei : “La gestion des ressources et du patrimoine des personnes handicapées”

Nouvelle édition du guide Unapei : “La gestion des ressources et du patrimoine des personnes handicapées”

Familles, bénévoles, professionnels, personnes handicapées et accompagnants au quotidien…
Découvrez la nouvelle édition du Guide de l’Unapei « La gestion des ressources et du patrimoine des personnes handicapées » !

Actualisé et refondu, ce guide a été réalisé en partenariat avec le cabinet Jiminyconseil. Il offre aux lecteurs des clés et solutions concrètes pour une meilleure compréhension des spécificités et contraintes pesant sur la gestion des ressources et du patrimoine des personnes handicapées.

Organisé autour de 26 fiches présentées sous forme de questions-réponses, ce guide comporte des informations pratiques sur les droits des personnes handicapées (la protection juridique, les aides et allocations, la fiscalité…) et le droit patrimonial. Cet outil comprend également de nombreux conseils, sur la gestion de patrimoine des personnes handicapées selon leur situation, indispensables pour réfléchir à une organisation patrimoniale adaptée, pour elles et leur famille.

Ces 15 prochains jours, les présidents d’associations recevront un exemplaire gratuit du guide et les directeurs d’établissements seront destinataires d’affiches, pour communiquer sur cette nouvelle édition.

Edition Unapei – juin 2017 – Format : 180 x 240 mm
Tarif public : 18,90 € + frais de port // Tarif adhérent Unapei (-5 %) : 18 € + frais de port

FRAIS DE PORT

  • 1 ou 2 exemplaires : 6,16 €
  • 3 à 9 exemplaires : 13,61 €
  • 10 à 18 exemplaires : 19,94 €
  • 18 à 56 exemplaires : 28,38 €

Bon de commande à télécharger et à retourner à Unapei – 15 rue Coysevox – 75876 Paris cedex 18 :

Demandes MDPH : de nouveaux modèles de formulaires et certificats médicaux

Demandes MDPH : de nouveaux modèles de formulaires et certificats médicaux

A compter du 1er septembre 2017, un nouveau formulaire de demande MDPH, plus détaillé, remplacera l’ancien formulaire. Un nouveau modèle de certificat médical, lequel doit accompagner toute demande auprès de la MDPH, a également été travaillé. Ces nouveaux documents sont le fruit d’un long travail de concertation et d’expérimentation (IMPACT) avec certaines MDPH et associations, dont l’Unapei qui a participé activement aux travaux durant deux années.

A partir du 1er septembre 2017, un nouveau formulaire de demande MDPH remplacera l’ancien formulaire établi en 2009. Son déploiement dans les territoires sera progressif, chaque MDPH pourra décider d’une date de mise en œuvre jusqu’en mai 2019. Un nouveau modèle de certificat médical, à joindre au formulaire de demande, a également été diffusé (arrêtés du 5 mai publiés au JO le 7 et 11 mai).

Le lancement de l’expérimentation IMPACT en quelques mots

Partant du constat que le traitement des dossiers est complexe et long, le comité interministériel pour la modernisation de l’action publique de 2013 a décidé de revoir les procédures et a lancé une expérimentation baptisée IMPACT pour « innover et moderniser les processus MDPH pour l’accès à la compensation sur les territoires ».

Le projet IMPACT a été conduit dès février 2014 par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) avec la CNSA et la Direction générale de la cohésion sociale, en collaboration avec l’Assemblée des départements de France.

Objectif : expérimenter de nouveaux processus de traitement des demandes dans les MDPH en vue d’améliorer le service rendu (améliorer les délais de traitement et renforcer la qualité des décisions).

Les MDPH du Calvados et du Nord ont été retenues pour participer à la construction des nouveaux outils et process et les tester en grandeur nature.

Un comité technique national regroupant les représentants des principales associations nationales de personnes handicapées et leur famille, dont l’Unapei, a été constitué et s’est réuni régulièrement depuis juillet 2014 pour valider les outils (certificat médical, formulaire de demande, plateforme de téléservices) repensés par les MDPH et les associations des territoires pilotes (Calvados, Nord).

Un nouveau formulaire pour une approche globale en fonction des profils et demandes des personnes

Le nouveau formulaire de demande MDPH est plus détaillé (20 pages contre 8 jusqu’alors) et centré sur l’expression de la personne, pour tenir compte à la fois :

  • de la situation, des besoins, du projet, et des attentes de la personne ;
  • mais aussi des demandes de prestations souhaitées.

Ce nouveau formulaire plus personnalisé doit permettre aux MDPH d’avoir une approche plus globale des demandes et d’éviter ainsi des demandes multiples ou des inadéquations entre le besoin et la réponse.

L’Unapei, qui faisait partie du comité technique, a été force de propositions sur un certain nombre de points.

A titre d’exemples :

  • au sein du formulaire : l’Unapei a insisté sur la nécessité de consacrer davantage de questions à l’aidant familial.
  • au sein du certificat médical : l’Unapei a demandé que soit mis en avant le besoin d’incitation, de stimulation des personnes.

A ce sujet, l’Unapei va participer prochainement à un groupe de travail concernant l’introduction au sein du certificat médical d’un volet spécifique “dans le cadre d’altérations psychiques, mentales ou cognitives”.

 

7 juin 2017 par Pauline Deschamps (Unapei)