GOUVERNANCE ET DIRIGEANCE

happy kids with disabilities in preschoolL’association Avenir-Apei accueille et accompagne des personnes en situation de handicap intellectuel, porteuses ou non de troubles associés (physiques, psychiques, autistiques, sensoriels,…), et des personnes en situation de handicap psychique.

Ses établissements et services sont en capacité d’accueillir des enfants, des adolescents et des adultes dont la déficience intellectuelle est plus ou moins élevée et des personnes adultes souffrant de troubles psychiques dès lors qu’elles sont dans un parcours d’inclusion sociale.

AVENIR-APEI accueille quelques personnes en situation de handicap physique, sans déficience intellectuelle, avec troubles respiratoires, vivant dans une Maison d’Accueil Spécialisée innovante.

AVENIR-APEI adapte ses établissements à l’évolution des besoins des  personnes au cours de leur de vie, et développe des partenariats avec les structures disposant d’un accompagnement mieux adapté.

Des obligations concrètes

Cet objectif global se traduit en obligations concrètes :

  • accroître et adapter les capacités d’accueil pour faire face aux besoins non satisfaits aujourd’hui et aux évolutions des demandes.
  • diversifier et personnaliser les conditions d’accueil pour les adapter aux besoins de chaque personne handicapée mentale conformément à la réglementation dans le cadre d’un projet individualisé évalué et actualisé régulièrement.
  • mettre en oeuvre tous les outils de la loi 2002-2 rénovant l’action sociale et médico-sociale
  • améliorer et renforcer le service apporté aux familles des personnes handicapées mentales grâce à un accueil simple, efficace et chaleureux.
  • doter les établissements et les services – chevilles ouvrières d’AVENIR-APEI – de projets d’établissement reprenant à leur compte, en fonction de leur propre vocation, les objectifs de l’association, et vérifier la bonne mise en œuvre de ces projets.
Gouvernance et dirigeance

Notre singularité est d’être  des parents et amis militants. A ce titre, nous sommes  forts d’une expérience individuelle de vie auprès des personnes handicapées. Nous devons également être des gestionnaires d’établissements.

Notre engagement dans une mission de service pour l’épanouissement des personnes accueillies doit être mis en œuvre grâce à une organisation adéquate. Celle-ci est qualifiée par une gouvernance et une dirigeance agissant en coopération, adaptées à nos buts, et des ressources humaines compétentes pour l’exercice du présent et de l’avenir.

La gouvernance associative définit les orientations politiques et en confie la mise en œuvre à la direction générale.

Les pouvoirs de nos instances associatives, Assemblée Générale, Conseil d’administration et Bureau, sont définis par nos statuts. Les décisions de ces instances peuvent être instruites  grâce à l’expertise des dirigeants salariés de l’association.

Le président convoque et anime les instances principales : bureau, conseil d’administration et assemblée générale.

En plus des rôles institutionnels de président-adjoint, de trésorier et de secrétaire, des administrateurs sont nommés chaque année pour animer des missions particulières, dont la communication, les finances, la stratégie, l’action familiale, l’accessibilité, …

Pilotage

Des administrateurs pilotent ou participent à des groupes de travail en coopération avec des professionnels sur des sujets transversaux comme la santé, la Vie Affective Relationnelle et Sexuelle (VARS), le Collège d’Acteurs de Parcours (CAP), le vieillissement,…  L’avancement de ces travaux est porté régulièrement à la connaissance des administrateurs et des directeurs.

Dans l’établissement ou service, la coopération avec les dirigeants salariés se réalise grâce à l’administrateur référent nommé qui dispose d’une fiche de mission. C’est le représentant de  l’association au comité de gestion, au  Conseil de la Vie Sociale. Il participe aux réunions avec les familles et aux diverses manifestations de l’établissement.

L’association  assure la formation des administrateurs afin qu’ils puissent assurer pleinement leurs fonctions.

Dirigeance et missions du siège

Le président donne délégation de pouvoirs et de responsabilité au directeur général qui subdélègue aux directeurs.

Les missions du siège sont, notamment :

  • l’expertise pour l’association ;
  • les services aux établissements ;
  • le pilotage et le contrôle de l’activité.

Le directeur général met  en œuvre les orientations définies dans le projet associatif et les décisions prises par le Conseil d’administration. Il anime et contrôle les activités des établissements.

Il assure les arbitrages dans le cadre du CPOM et le dialogue de gestion avec les autorités de tarification.

Il rend compte au président, au bureau et au conseil  d’administration.

Le siège est au service des établissements par des fonctions support mutualisées, animées par des cadres experts : ressources humaines, affaires financières, système d’information et qualité, logistique patrimoine, et communication.

Direction et management

Par délégation des directeurs, les chefs de service managent les équipes et les soutiennent dans leur action. Les équipes de direction veillent à la bonne continuité du service et au respect des bonnes pratiques et des procédures. Les équipes pluridisciplinaires des établissements ou services dispensent un accompagnement adapté.

Les cadres participent à la réflexion sur la stratégie de l’association et sont chargés de la mise en œuvre du projet associatif.

 

Accompagnement médico-social

Les projets des établissements et services sont validés par le conseil d’administration.

Un projet personnalisé est défini et évalué avec la personne elle-même, sa famille ou son tuteur, et son référent dans l’établissement.

Le conseil de la vie sociale (CVS) est l’instance d’échanges régulière entre les représentants des personnes accueillies, de leurs familles, des salariés et de l’association.

Tous les établissements et services de l’association sont solidaires du parcours de la personne handicapée.

Pour développer leur qualité de service, préparer les évolutions du secteur et notamment tirer le meilleur parti du fonctionnement en CPOM, les établissements et services pourront être regroupés en pôles d’activités et des prestations pourront être mutualisées sous la forme de plateformes de services.

 

Politique des ressources humaines

L’implication des salariés et le sentiment d’appartenance à l’association sont recherchés.

La mobilité dans l’association, l’échange de pratiques et sur les pratiques sont autant que possible proposés au long du parcours des salariés.

Les compétences sont identifiées, valorisées et mises en adéquation avec les besoins et l’évolution des structures dans le cadre du développement d’une Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC) et d’une politique de formation.

La qualité du management et des pratiques professionnelles est une priorité.

La Qualité de Vie au Travail (QVT), garante du bien-être des salariés et de la qualité de l’accompagnement des personnes, est favorisée.   Complémentaire d’un dialogue social constructif, elle contribue à l’attractivité de l’association.