Un nouveau projet associatif

L’année 2017 a été marquée par plusieurs événements particulièrement importants. L’adoption par l’assemblée générale de notre projet associatif 2017-2022, fruit d’un travail participatif entre les parents, les directeurs, l’ensemble des personnels à tous les niveaux ainsi que les personnes accompagnées qui ont été consultées par l’intermédiaire de nos CVS.

Ce projet qui représente plusieurs centaines d’heures de travail et d’échange est le guide interne de l’association, à la fois support de communication et feuille de route pour les cinq années à venir. Edité sous forme de brochure, il est à la disposition des familles auprès des établissements, ou au siège de l’association, et téléchargeable sur le site.

Une transcription de ce document en FALC (Facile à lire et à comprendre) a été remise aux élus des usagers des CVS lors d’une réunion générale organisée le 16 janvier. Cette réunion, qui a rassemblé 30 personnes en deux sessions,  a permis de leur présenter le projet associatif et d’échanger avec les représentants des usagers. Une diffusion à tous les usagers en sera effectué durant le 1er trimestre 2018. Les professionnels seront chargés de le présenter et de l’expliquer aux usagers.

Des valeurs réaffirmées

Rappelons rapidement les valeurs fondamentales d’Avenir Apei exprimées dans son projet associatif :

  • La solidarité entre parents et familles adhérentes,
  • La volonté de partage de ces valeurs avec les professionnels et les personnes accueillies.
  • Le respect de droits et des libertés de la personne implique qu’elle soit reconnue dans ses différences et sa singularité ;
  • La personne accueillie doit être actrice de son parcours de vie.
  • L’empathie, la bienveillance et bientraitance familiale.
  • Pour Avenir Apei, les valeurs de tolérance, de non discrimination, de laïcité, de citoyenneté, de solidarité, d’innovation et d’ouverture sont fondamentales

Un contexte en évolution

Ce nouveau projet s’inscrit dans une période d’évolution des rapports avec nos financeurs, matérialisée par la mise en place d’un Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens (CPOM) intégrant budgétairement l’ensemble des établissements qui relèvent de l’ARS, pour la période 2018 – 2022.

Un CPOM est en cours de préparation avec le Conseil départemental des Yvelines, pour une mise en place en 2019.

Les années 2018 – 2019 seront également deux années d’extension des locaux, par la création de nouveaux bâtiments. Un nouveau permis de construire a été déposé pour l’extension de l’internat de l’IME des Glycines, pour offrir de meilleures conditions d’accueil à tous les enfants. Il en est de même pour l’IME la Roseraie, qui accueille depuis fin 2016 une section autisme. L’extension des bâtiments du foyer de vie les mésanges a été validée par la municipalité de Croissy-sur-Seine.

L’ensemble de ces projets de construction représente un investissement de près de 7 millions d’euros, dont le financement est partagé entre l’association et nos financeurs.

Pour s’adapter au mieux au contexte, l’association s’est dotée d’une nouvelle organisation opérationnelle. Elle vise à faciliter le dialogue et la cohérence entre établissements de même type, à optimiser les ressources en les mutualisant, tout en améliorant les services aux personnes accompagnées et à leurs aidants. Cette organisation adaptée à la taille de notre association nous permettra une réactivité plus grande.

Une nouvelle organisation

Ainsi, depuis le 1er janvier 2018, les établissements sont regroupés en 6 pôles d’activités :

  • Le pôle enfance,
  • Le pôle hébergement spécialisé,
  • Le pôle habitat
  • Le pôle insertion sociale
  • Le pôle Accompagnement professionnel
  • Le pôle services

Les directeurs sont chargés de favoriser l’appropriation de ce nouveau projet associatif, et de sa mise en œuvre au sein de leur établissement. Six directeurs-coordinateurs de pôle sont désignés parmi eux pour amplifier la démarche.

Quant au pôle services, qui intègre l’ESAT la roseraie, il a pour objet de :

  •  Coordonner des projets transverses dans l’association (VARS, Santé, BAO PAO…)
  • Favoriser les partenariats sur le territoire (CCAS, EHPAD, Instances départementales.)
  • Proposer un meilleur accès à la citoyenneté, une meilleure inclusion sociale
  • Développer et soutenir le bénévolat en recensant et fournissant un appui logistique
  • Soutenir les aidants : aide administrative et espace d’information
  • Animer un conseil d’acteurs de parcours pour éviter les ruptures de parcours
  • Proposer à l’ESAT de la Roseraie, des espaces d’accueil et d’appui pour les personnes en difficultés, en rupture dans leur parcours associatif.

Ce vaste projet pluriannuel se réalisera à travers des missions définies chaque année.

La personne accueillie, toujours au centre du dispositif

Faute de moyens supplémentaires, dans une période d’économies et de gestion rigoureuse, l’association doit innover,  mutualiser, appliquer au mieux les bonnes pratiques et utiliser toutes les techniques modernes pour encore mieux gérer ses établissements.

2018 est enfin une année de réflexion sur l’utilisation des technologies nouvelles : nous étudions la mise en place de la télé-odontologie et de la télémédecine afin de permettre un meilleur accès aux soins et un meilleur accès à la santé. Nous réfléchissons également à un plus large accès au numérique de tous nos établissements pour faciliter la communication au sein de l’association.

Rappelons que la personne handicapée est au centre de nos réflexions et de nos actions pour son épanouissement, son développement, son bien-être, et nous souhaitons qu’elle y participe pleinement.

Cela ne peut se réaliser sans l’ensemble des professionnels, qui s’investissent au quotidien pour que les personnes handicapées puissent s’épanouir au sein de nos établissements.

Toujours attentif, je reste à votre écoute.

Jean-Michel Reiter